RADIO KREYOL

On The Go 1(712)432-7282

Home » Featured » Jack Guy Lafontant: Des juges corrompus responsables de l’insécurité
Jack Guy Lafontant - Premier Ministre

Jack Guy Lafontant – Premier Ministre

Des juges corrompus sont responsables de la recrudescence de l’insécurité notamment dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, c’est le constat des autorités sécuritaires.

Les membres du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) ont tenu une importante réunion hier suite aux récents actes de violence dans la capitale. Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant, également président du CSPN, est catégorique « des criminels notoires appréhendés ont été remis en liberté ». Il y a une complicité de certains juges, estime le Premier Ministre évoquant toutefois la possibilité que certains dossiers aient contenus des failles.

Nous n’entendons pas tolérer cette situation, a martelé M. Lafontant.

C’est également l’avis du garde des sceaux, Heidi Fortuné et du chef de la Police, Michael Ange Gedeon.

Le ministre de la justice annonce des séances de travail avec les membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ). M. Fortuné entend réclamer des sanctions contre les juges corrompus, complices des bandits. Il y a beaucoup de corruption au sein de l’appareil judiciaire, a admis M. Fortuné rappelant qu’il ne peut sanctionner les juges en connivence avec les criminels et en délicatesse avec la loi.

Pour le chef de la Police il faut rechercher l’harmonie entre la justice et les forces de l’ordre. Il révèle que le médecin Frédérique Viau a été assassiné en début de semaine par des bandits récemment libérés.

M. Gédéon promet de capturer à nouveau ces criminels qui sont en fuite. Il presse les juges à collaborer avec les forces de l’ordre pour consolider le climat sécuritaire et craint que le « manque de collaboration « ne contribue à démotiver les policiers.

Nous sommes déterminés à consolider le climat sécuritaire, a martelé le directeur général de la PNH.

Même si la situation est préoccupante, M. Lafontant s’insurge contre une dramatisation de la conjoncture. Les actes d’agression de vols et de crime sont en hausse au cours des deux dernières semaines mais sont inférieures par rapport aux statistiques de juin 2016 , a laissé entendre le chef du CSPN dénonçant l’utilisation des réseaux sociaux pour déformer la vérité.

LLM / radio Métropole Haïti